La Fondation Boninchi a vu le jour le 18 février 1988

Ernest Boninchi a travaillé dans les ateliers de mécanique horlogère de son père dès son adolescence. Il a dû abandonner ses études en 1922 à l’âge de 18 ans. D’abord avec son père Joseph – un immigré italien venu en Suisse en 1864 – et son frère aîné Antoine, puis seul à partir des années 50, il a su développer un savoir-faire exceptionnel. Il a participé à l’élaboration des brevets déposés par l’entreprise familiale afin de perfectionner les couronnes de remontoirs et les poussoirs de commandes. Ernest Boninchi s’est retiré des affaires en 1965, il est décédé à Genève le 6 mai 1985, à l’âge de 81 ans.

 

Ernest Boninchi n’a pas de descendance et ses frères et soeurs sont tous décédés sans postérité. L’idée d’une Fondation pour la formation universitaire et professionnelle germe dans son esprit et celui de son épouse, et tous deux s’engagent par pacte successoral à confier la fortune du couple à l’Université de Genève pour aider les jeunes et les chercheurs. Grâce à cet acte de générosité d’Ernest et Christiane Boninchi, la Fondation est créée en 1988 pour recevoir cette fortune ainsi que la propriété du Nant d’Aisy à Corsier.

Depuis, La Fondation utilise les revenus de cette fortune selon le testament pour soutenir la recherche universitaire par des subsides, les étudiants par des bourses de mobilité et les apprentis par des bourses de perfectionnement professionnel.

 

En témoignage de reconnaissance et afin de perpétuer le souvenir du mécène, l’Université de Genève a donné le nom d’Ernest Boninchi au grand auditoire d’Uni Mail. Un buste du fondateur offert par la Fondation en orne l’entrée.

 

FONDATION BONINCHI

UNIVERSITE DE GENEVE

Rue Général Dufour 24

1211 Genève 4